La population suisse peut-elle vraiment influencer les décisions politiques ?

Par

Loïc Schwab, Biovision

Le 29 novembre 2022, des participant∙es de l’Assemblée Citoyenne pour Une Politique Alimentaire, des membres du Conseil national et du Conseil des États ainsi que des expert∙es scientifiques se sont réuni∙es à Berne. S’en est suivie une discussion constructive sur l’avenir du système alimentaire en Suisse.

Ce mardi midi, des conseiller∙ères aux États, des scientifiques renommé∙es et des citoyen∙nes se sont assis∙es autour d’une table ronde au restaurant « Zum Äusseren Stand » à Berne, afin de tenter de répondre ensemble à la question suivante : comment rendre le système alimentaire suisse plus durable ? Les six groupes parlementaires Objectifs de développement durable 2030 (ODD), Politique alimentaire, Climat, Souveraineté alimentaire, Biodiversité et protection des espèces, ainsi que Maladies non transmissibles avaient lancé une invitation commune. Lors de la manifestation parlementaire, l’organe scientifique Avenir de l’alimentation en Suisse ainsi que l’Assemblée Citoyenne pour Une Politique Alimentaire ont été présentés aux parlementaires présent∙es.

Lukas Fesenfeld, politologue à l’Université de Berne, a donné, en tant que responsable du groupe scientifique, un avant-goût du guide qui sera présenté lors du sommet national sur le système alimentaire du 2 février 2023. Yvonne Willi et Claude Birrer, deux participant∙es du Conseil citoyen, ont partagé leurs expériences de ces six derniers mois.

La politique suisse est-elle prête à entendre ces citoyen·nes ?

Les politicien∙nes sur place ont ensuite eu la possibilité de poser des questions aux participant∙es de l’assemblée et de discuter ensemble de recommandations concrètes. Ainsi, Katja Christ, conseillère nationale du PVL de Bâle, laisse entendre : « À ma table nous avons, par exemple, réfléchi à la manière dont nous pourrions être informé∙es de manière plus transparente sur la chaîne de production de nos aliments, afin que nos décisions d’achat puissent être faites en connaissance de cause. Priska Wismer-Felder, conseillère nationale du centre de Lucerne, ajoute : « Ce fut un événement enrichissant et intéressant. Nous avons entendu des avis importants. Les discussions vont se poursuivre. » Yvonne Willi se réjouit de la réussite de l’événement et souhaite que « l’assemblée citoyenne soit reconnue comme un bonus et un enrichissement par l’ensemble du Parlement. »

Pour aller plus loin

Les politicien∙nes sur place ont ensuite eu la possibilité de poser des questions aux participant∙es de l’assemblée et de discuter ensemble de leur mise en oeuvre concrète. Ainsi, Katja Christ, conseillère nationale du PVL de Bâle, laisse entendre : « À ma table nous avons, par exemple, réfléchi à la manière dont nous pourrions être informé∙es de manière plus transparente la chaîne de production de nos aliments, afin que nos décisions d’achat puissent être faites en connaissance de cause. Priska Wismer-Felder, conseillère nationale du centre de Lucerne, ajoute : « Ce fut un événement enrichissant et intéressant. Nous avons entendu des avis importants. Les discussions vont se poursuivre. » Yvonne Willi se réjouit de la réussite de l’événement et souhaite que « l’assemblée citoyenne soit reconnue comme un bonus et un enrichissement par l’ensemble du Parlement. »

Teilnehmende des Bürger:innenrats sitzen an einem runden Tisch.

Nos nouvelles

Politique

L’avenir alimentaire de la Suisse est agroécologique

Le système alimentaire suisse est à la fois coupable et victime de différentes crises et problématiques telles que le dérèglement climatique, la perte de biodiversité et les inégalités sociales. Pour Biovision, la solution réside dans l’agroécologie.
Savoir

Les phares suisses de l’agroécologie

Avec des exemples pratiques réussis d’agroécologie, appelés «phares», Biovision montre l’avenir de notre système alimentaire.
Agriculture, Savoir

L’agroécologie en bref

Lʼagroécologie est profondément ancrée dans lʼADN de Biovision. Elle est partie intégrante de presque tous ses projets. Mais quʼest-ce qui se cache derrière ce concept, et quelles opportunités offre-t-il exactement ?
Agriculture, Politique

L’agroécologie est devenue une réalité !

Biovision met à l’honneur des projets exemplaires en matière de durabilité alimentaire, des fermes écologiques aux coopératives associant producteur·trices et consommateur·trices. « Les personnes travaillant à ces initiatives méritent d’être beaucoup mieux valorisées », déclare Samira Amos, de Biovision.