Contrôle de la mouche tsé-tsé

Maîtriser la maladie du sommeil pour protéger le bétail

Le projet

La mouche tsé-tsé transmet la maladie du sommeil (trypanosomiase) chez les humains et les animaux. Les bovins - lorsqu'ils n'en meurent pas - sont affaiblis à tel point qu'ils ne peuvent pratiquement plus être utilisés aux champs, et qu'ils produisent moins de lait et de viande.  Biovision soutient la lutte contre la mouche tsé-tsé à travers une approche écologique "Push-Pull": les animaux sont munis de colliers imprégnés d'une odeur d'antilope waterbuck qui repousse les mouches. Par ailleurs, celles-ci sont attirées par des pièges colorés et parfumés où elles sont détruites. La forte implication des écoles et des communautés villageoises assure un ancrage durable des mesures dans la population.

Les activités du projet se déroulent en bordure du Parc national de Shimba Hills dans le district de Kubo South Ward (comté de Kwale), au sud-est du Kenya. Le parc est un sanctuaire pour la vie sauvage, mais aussi pour des insectes comme la mouche tsé-tsé qui peut librement se reproduire et transmettre la maladie.

Les mouches tsé-tsé sont attirées puis capturées avec des pièges munis de tissu bleu et imprégnés d'urine de bovins parfumés.

Pertinence

Les habitant/es de Kubo South Ward (environ 25'000 personnes) travaillent principalement dans l'agriculture et l'élevage. La région, qui bénéficie de bonnes précipitations et d'un sol fertile, a un grand potentiel agricole. Cependant, la maladie du sommeil ("Nagana") qui frappe les animaux  l'empêche d'être pleinement exploitée. Chaque année, ce fléau entraîne une perte économique de 4,5 milliards de dollars en Afrique de l'Est.

Bénéficiaires

Les bénéficiaires directs sont au nombre de 1'500 personnes. Parmi celles-ci, 65 villageois/es particulièrement engagé/es reçoivent une formation à l'utilisation des pièges et des colliers.

Les bénéficiaires indirects comprennent l'ensemble de la population rurale du district (25.000 personnes), grâce aux mesures contre la mouche tsé-tsé contrôle et à la réduction de la maladie du sommeil chez les animaux.

Objectifs de la phase en cours

L'objectif est de réduire de moitié les cas de maladie du sommeil chez les bovins dans la région du projet. L'augmentation de productivité qui en résultera devrait permettre de cultiver 50% de terres en plus et d'augmenter de 50% le rendement laitier. Les données d'une étude récente montrent qu'une telle augmentation est réaliste.

Réalisations à ce jour

Le projet a démarré le 1er janvier 2018 dans sa première phase. Biovision a mené il y a déjà dix ans des projets tsé-tsé au Kenya et en Éthiopie, conjointement avec l'icipe (Centre international de physiologie et d'écologie des insectes) de Nairobi. La méthode a été entre-temps développée et complétée par les colliers.

Durabilité

La préparation des familles rurales concernées pour prendre en main la continuation des mesures à long terme est un aspect explicite du projet. La condition d'un succès durable est que l'entretien des pièges et la surveillance des populations de mouches soient menés par les communautés villageoises elles-mêmes. Les colliers nouvellement développés ont un grand potentiel parce qu'ils sont bon marché, faciles à manipuler et productibles sur place.