Le sol : la clé de la durabilité

Par

Azadeh Farajpour Javazmi

Le sol est la base toute vie sur terre et joue un rôle essentiel dans la protection du climat. Découvrez dans cet article la multitude de fonctions étonnantes que le sol remplit et qui contribuent à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies.

Une peau qui donne la vie

Le sol est la peau de notre planète. Imaginez-vous la peau d’une pomme, en plus grand. Cette couche très fine, dont la profondeur ne dépasse pas 1 mètre dans certaines régions, produit de la nourriture pour toute vie sur Terre. Cette couche contient des minéraux, des matières et des nutriments qui sont essentiels à la vie et à la santé de l’Homme. Cette fine couche appelée sol est connue pour être l’un des systèmes les plus complexes sur Terre. Une cuillère à café de sol contient plus d’organismes vivants qu’il n’y a de personnes dans le monde.

L’année dernière, la FAO a souligné l’importance de la santé des sols comme « condition préalable à la réalisation des Objectifs de développement durable des Nations Unies (ODD) ». Une utilisation respectueuse des sols peut contribuer positivement à la sécurité alimentaire et à la génération de revenus, en particulier dans les pays du Sud. L’augmentation de la productivité des cultures et l’amélioration de la stabilité des rendements au fil des ans sont les avantages à long terme des sols sains, qui contribuent ainsi à un monde sans pauvreté (ODD 1 – Pas de pauvreté) et sans faim (ODD 2 – Faim zéro). Les sols riches en humus sont moins enclins à l’érosion par l’eau et le vent, et se dégradent donc moins rapidement. D’autre part, l’humus améliore la structure des sols et permet de produire davantage de denrées alimentaires pour les humains et les animaux.

Illustration of how soil contributes to the achievement of the UN sustainability goals
Le graphique visualise les fonctions des sols sains et la manière dont ils contribuent à la réalisation des objectifs de durabilité. (Seulement disponible en anglais et allemand)

Sol sain = vie

La santé des sols peut être directement favorisée par des pratiques agricoles écologiques. D’une part, ces méthodes améliorent la teneur en humus (matière organique) du sol, qui est un facteur essentiel de la santé du sol et de sa fertilité. Les pratiques agricoles durables augmentent la couverture des sols et la diversité de la production végétale. Une alimentation diversifiée est l’une des conséquences les plus importantes de ces pratiques, ce qui a un impact positif sur la santé et le bien-être de l’homme (ODD 3 – bonne santé et bien-être).

S’adapter au changement climatique

Les sols riches en humus répondent également à l’ODD 13 «  Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques ». Ils stockent et éliminent de grandes quantités de CO2 et d’autres émissions de gaz à effet de serre. Des articles scientifiques montrent que des sols sains peuvent stocker jusqu’à 25 tonnes de CO2 par an et par hectare (Dunst, 2015 ; Luske et al., 2009 ; Jones, 2008 ; Johnson et al., 2015). Favoriser la santé des sols, contribue ainsi activement à l’atténuation de certains phénomènes en lien avec le changement climatique, tout en permettant de s’adapter aux conditions météorologiques changeantes. L’augmentation de la résilience aux conditions climatiques changeantes favorise simultanément tous les autres ODD.

Grâce à leur haut pouvoir filtrant, les sols sains facilitent également la dégradation des polluants de l’air et de l’eau (de pluie) une fois stockés. En d’autres termes, des sols sains nous fournissent de l’eau propre en filtrant et en purifiant l’eau de pluie qui s’infiltre ensuite dans nos nappes phréatiques (ODD 6 – Eau propre et assainissement). En empêchant les polluants de pénétrer dans les masses d’eau, les sols contribuent même à protéger la vie sous l’eau (ODD 14 – Vie sous l’eau).

Une grande biodiversité dans le sol est le facteur le plus important de bonne santé des sols. C’est également une bonne nouvelle pour le monde agricole, car plus le sol est sain et plus sa teneur en humus est élevée, plus les rendements par unité de terre sont élevés. Selon l’Organisation internationale du travail, le secteur de l’agriculture est responsable d’environ 27% des emplois dans le monde. Des sols sains contribuent ainsi également au bien-être économique (ODD 8 – travail décent et croissance économique). Parmi ces emplois, on compte de nombreuses femmes. En renforçant ce secteur et en stabilisant la production alimentaire, l’amélioration des sols réduit également les inégalités sociales. (ODD 10 – Réduction des inégalités). 

La dégradation et la désertification des sols réduisent la quantité de terres arables à disposition, et donc la possibilité d’utiliser les terres pour la production alimentaire. Ainsi, des sols sains peuvent préserver la biodiversité dans les forêts, les zones humides et les tourbières, car une plus grande partie de celles-ci peut rester intacte (ODD 15- Vie sur terre).

 

Eine Seite aus dem Buch bettersoil mit wertvollen Tipps zum Bodenschutz.
Le livre betterSoil veut contribuer à renforcer la prise de conscience de l'importance des sols sains. ZVG betterSoil

De la théorie à l’action sur le terrain

Alors que la crise climatique ne cesse de s’aggraver, la thématique des sols en lien avec la protection du climat et le développement durable a connu un regain d’intérêt ces dernières années. 

Comme nous l’avons montré ci-dessus, les caractéristiques des sols sains sont multiples et touchent à de nombreux autres domaines intéressants. Comme la guerre actuelle en Ukraine et la crise alimentaire l’ont démontré, le système alimentaire est un réseau mondial complexe. Cela signifie que dans le domaine de l’agriculture, mais aussi au-delà, des formes de coopération entre les continents et les pays peuvent également être activées et accélérées à partir de discussions sur la santé des sols (ODD 17 – Partenariat pour les objectifs). La création d’humus peut améliorer la base alimentaire des populations de diverses manières tout en diminuant de potentiels conflits pour des ressources rares comme l’eau et les terres arables, ce qui favorise la paix grâce aux avantages économiques et environnementaux pour les communautés respectives. En outre, les activités et les projets d’amélioration des sols peuvent servir de base à la coopération institutionnelle entre les pays et les continents, ce qui, à l’inverse, nécessite un renforcement des institutions. Cela favorise l’ODD 16 (paix, justice et institutions fortes).

Nous devrions saisir cette chance d’améliorer la santé de nos sols.

A propos de l'auteur

Azadeh Farajpour Javazmi est la fondatrice de la fondation « betterSoil – for a better world  ». Depuis 2021, elle est membre associé du Club de Rome.

Portrait von Azadeh Farajpour, Initiantin von bettersoil.

Nos nouvelles

Landwirtschaft, Politik

Symposium 2022 review – Food makes a difference!

Together towards a sustainable food system – How do we get there? At the 2022 Biovision Symposium we learned about solutions and challenges for a food system of the future. Here you find impressions from the event and info about « food movements » that strengthen local communities and promote a shift towards organic agriculture.
Politique, Qui sommes-nous

Recommandations consensuelles pour une politique alimentaire durable

Pour les un·es, les recommandations de l’assemblée citoyenne ne vont pas assez loin, pour les autres, elles sont trop radicales. Pour autant, la majorité des membres s’est prononcé en leur faveur. Ces mesures sont donc à même de réunir une majorité derrière elles.
Politique, Qui sommes-nous

Un mois d’octobre placé sous le signe des « Journées de l’agroécologie »

Qu’est-ce que l’agroécologie et comment peut-elle contribuer à la conception de systèmes alimentaires durables ? Quelles sont les approches qui fonctionnent en Suisse ? Quel potentiel recèlent-elles pour une politique alimentaire durable ? Autant de questions qui seront abordées lors des « Journées de l’agroécologie », une série de manifestations que le réseau Agroecology Works! organise dans toute la Suisse au cours du mois d’octobre. Daniel Langmeier, conseiller politique chez Biovision et cofondateur du réseau, répond à nos questions à propos de cet événement.
Politique

Avenir alimentaire: la parole aux citoyen·nes

La première Assemblée Citoyenne de Suisse élabore des solutions communes pour une alimentation durable.