L’apiculture pour les jeunes entreprises

Fondation de start-up pour la production de miel et de cire d’abeille.

Le projet

-> Dernières nouvelles sur ce projet : " Les abeilles - justes irremplaçables "

Pour contrer le chômage des jeunes et le dépeuplement rural en Ethiopie, Biovision travaille avec son partenaire icipe et avec des jeunes motivés au lancement de start-up pour la production de miel et de cire d’abeille de haute qualité. Cela contribue à améliorer la situation des revenus, tout en favorisant la diversité des plantes et la pollinisation des cultures dans l’agriculture environnante.

Parallèlement à l’apiculture, les jeunes entrepreneurs/euses mettent en place des pépinières: ils cultivent des arbres fruitiers et des jardins potagers biologiques pour disposer de suffisamment de nectar pour les ruches. En plus de fournir de la nourriture aux abeilles, cela sert aussi à régénérer les sols dégradés.

Le projet est mené dans l’État d’Amhara (Éthiopie), dans le district de Dehana. Il est situé à 755 km au nord d’Addis Abeda, entre 2’000 et 3’400 mètres d’altitude.

Pertinence

La majorité de la population du district de Dehana travaille avec l’élevage et la culture des champs dans une économie de subsistance. Les conditions climatiques de plus en plus difficiles (notamment les sécheresses) et la surexploitation des ressources naturelles (notamment la déforestation) rendent la vie à la campagne très difficile. Les sécheresses et la déforestation ne nuisent pas seulement aux humains, mais aussi aux abeilles. Il en résulte une diminution de la pollinisation des abeilles indispensable aux cultures, et les rendements incertains rendent la vie des paysans encore plus dure.

Bénéficiaires

300 jeunes de la région (50% de femmes) formé/es comme apiculteurs/trices. 2 tailleurs qui cousent des combinaisons de protection, 10 menuisiers qui fabriquent les ruches modernes et 18 commerçants locaux pour le miel et la cire d’abeille.

Objectifs de la phase actuelle du projet

Faire de l’apiculture moderne une activité attrayante et une source de revenus pour les jeunes gens des régions rurales. Avec une approche holistique, Biovision s’attaque aux problèmes de la pauvreté rurale, de la faible productivité dans l’agriculture et de la dégradation des sols.

Jusqu’à fin 2020:

  • 30 start-up autour des abeilles sont fonctionnelles avec chacune 10 jeunes entrepreneurs.
  • Les jeunes entrepreneurs peuvent produire 15 - 25 kg de miel par an et par ruche.
  • 30 pépinières (une par start-up) sont mises en place et exploitées de manière biologique.

Réalisations à ce jour

Le projet a débuté sa première phase le 1er janvier 2018. Il s’appuie cependant fortement sur l’expérience que nous avons acquise dans notre projet d’apiculture d’une autre région d’Éthiopie (Tolay) de 2011 à 2017:

À Tolay, ce sont au total 800 places de travail qui ont été créées en 5 ans. Les apicultrices et apiculteurs ont créé une coopérative autosuffisante, l’Union pour le miel, avec laquelle ils ont traité et vendu environ 6 tonnes de miel bio au cours de l’année 2016.

Dans 10 coopératives apicoles, plus de 260 apiculteurs/trices modèles transmettent leurs connaissances à d’autres agriculteurs/trices. Ainsi, l’état de santé de plus de 750 ruches fait aussi l’objet d’un contrôle régulier.

Développement durable

L’approche entrepreneuriale apporte une incitation économique pour les personnes impliquées, qui continuent à diriger de jeunes entreprises de manière indépendante. Les petites entreprises sont fortement impliquées dans les communautés villageoises et le reboisement profite à l’ensemble de la communauté. De plus, le problème du dépeuplement rural est contré, ce qui assure l’ancrage social du projet. Dans le même temps, des professionnels des autorités locales participent activement à la propagation de l’apiculture moderne et veillent ainsi à ce que les connaissances et les compétences acquises soient conservées même après la fin du projet.