La tournée Sounding Soil 2019 a commencé

À l'occasion du lancement de Sounding Soil 2019, nous avons rencontré Claudia Maurer du Service de protection des sols du canton de Berne. En quoi, selon elle, cette campagne de sensibilisation menée par Biovision contribue-t-elle à améliorer la santé des sols?

Depuis le week-end dernier, après une mise à jour technique, Sounding Soil est à nouveau en route: cette expo itinérante permet au grand public d’écouter le sol, de le sentir vivre. Quand un ver de terre rencontre une vigne vierge, qu’est-ce qu’ils se disent? Quelle différence y a-t-il entre les sons d’un sol bio et ceux d’un potager conventionnel?

  • La tournée Sounding Soil 2019 a commencé
    Sabine Lerch, co-responsable du projet Sounding Soil, a souhaité la bienvenue aux invités intéressés et leur a présenté l'installation artistique.
  • Claudia Maurer, Office cantonal de protection des sols (BE)
    Claudia Maurer, assistante de recherche, Office de protection des sols du canton de Berne
  • Visiteurs devant l'installation sonore
    Petits et grands ont été surpris par la variété des sons dans notre sol. Sounding Soil est toujours sur le Bioschwand jusqu'au 23 juin.

La connaissance et la conscience du sol doivent grandir

L'inauguration nous a aussi permis d’entendre l’avis de Claudia Maurer, collaboratrice scientifique au Service de protection des sols du canton de Berne:

« Actuellement, nous ne disposons pas d'une cartographie détaillée des sols. Nous ne savons pas ce qu’il y a sous nos pieds au juste, nous ne connaissons pas les niveaux de fertilité. En coopération avec Centre national de compétences pédologiques, nous avons commencé à collecter des données au niveau national. Il s’agit avant tout de protéger les terres les plus fertiles. A la Journée suisse des grandes cultures bio le 13 juin (https://bioackerbautag.ch/fr), j’aurai un stand dans le cadre du "Thème central : le sol". Nous parlerons de la biodiversité et donc, nous sensibiliserons les gens au monde vivant qui vibre dans la terre. Le sol n'est pas un élément dont on a vraiment conscience, il est caché sous nos pieds. Avec Sounding Soil, on peut montrer cette vie aux gens d'une manière nouvelle et fascinante. Même à ceux qu’on a autrement de la peine à toucher. Je crois que la dimension "Science citoyenne" de Sounding Soil a un grand potentiel. Et si vous êtes activement impliqué, votre intérêt est beaucoup plus élevé. Et si quelqu'un peut écouter le sol chez lui, l’effet est beaucoup plus fort. La compréhension holistique et sensitive crée une expérience complètement différente. Ça ne se passe plus dans la tête. »

Les sons du sol fascinent les jeunes et les vieux

Quel que soit leur âge, les visiteurs ont été fascinés par l'installation libre d’accès. Elle vous donne le sentiment de vous trouver dans le sol entre les racines et les animaux. À l'intérieur, vous sélectionnez sur l'écran tactile divers enregistrements du sol, accompagnés d’informations. Cette réalisation à la fois artistique et scientifique - interdisciplinaire et transdisciplinaire – permet de prendre conscience d’un écosystème complexe.

Protection du climat par le sol

La perte des sols sains a également un impact négatif sur le climat. Les sols gérés de manière durable aident à réduire les gaz à effet de serre. Ils ont une résistance plus élevée et s’adaptent mieux à l’évolution climatique. "Je reçois presque tous les jours des courriels de personnes qui souhaitent participer au projet ", indique Sabine Lerch, co-responsable du projet chez Biovision. "Le temps est venu d'accélérer la sensibilisation sur cet aspect crucial", ajoute-t-elle en se réjouissant de la campagne lancée cette année.

Un projet conjoint avec des partenaires forts

"Sounding Soil" est un projet mené en commun par la Haute école des arts de Zurich (ZHdK), l'Institut fédéral de recherche sur les forêts, la neige et le paysage (WSL), l’Observatoire national des sols (NABO) à l’Agroscope, et l'EPFZ et Biovision - Fondation pour un développement écologique.

So tönt der Boden auf der Schwand bei Münsingen BE:

Wildblumenwiese

Diese bunte Wiese liegt südseitig vor dem Hauptgebäude der Bioschwand. Der Boden ist nährstoffarm. Neben vielen verschiedenen Pflanzenarten leben hier auch bodenbrütende Wildbienen. (Zum Anhören auf Bild klicken.)

Auf Bild klicken zum Anhören
(Datei öffnet in separatem Player)

Raps

Der Raps auf der «Hausmatte» von Sigis Biohof stand zum Zeitpunkt der Aufnahme kurz vor der Blüte. Er gedeiht auf einer Parabraunerde. (Zum Anhören auf Bild klicken.)

Auf Bild klicken zum Anhören
(Datei öffnet in separatem Player)

Kunstwiese

Diese Kunstwiese wurde im August 2018 auf dem «Hogerackers» von Sigis Biohof angesät. Während der Aufnahme dominierten Raigräser, Kleearten und das Hirtentäschelkraut. Der Boden des «Hogerackers» ist eine Parabraunerde. (Zum Anhören auf Bild klicken.)

Auf Bild klicken zum Anhören
(Datei öffnet in separatem Player)

Kompost

Die Kompostmiete der Bioschwand wurde im Herbst 2018 aus Schnittgut, Laub und Küchenabfällen angesetzt und 1 Woche vor den Aufnahmen umgesetzt. Die Wärme durch die hohe Aktivität der Kompostbewohner war während der Aufnahme auch noch auf der Oberfläche spürbar. (Zum Anhören auf Bild klicken.)

Auf Bild klicken zum Anhören
(Datei öffnet in separatem Player)

Naturwiese

Diese Naturwiese von Sigis Biohof am nordöstlichen Rand des Schwandwaldes wächst auf einem organischen Boden eines ehemaligen Moores. Dieser schwarze Boden mineralisiert viele Nährstoffe und ist deshalb sehr fruchtbar. (Zum Anhören auf Bild klicken.)

Zum Anhören auf Bild klicken
(Datei öffnet in separatem Player)

Wald

Die Aufnahmen entstanden in einem Buchenmischwald beim Eingang zum Vitaparcours im Schwandwald. Mehr oder weniger stark abgebaute Streu vom Herbst sowie Buschwindröschen bedeckten den Boden. (Zum Anhören auf Bild klicken.)

Auf Bild klicken zum Anhören
(Datei öffnet in separatem Player)