Des produits chimiques dans vos pots de fleurs ?

Par

Anna Schöpfer, Biovision

Parmi les petits gestes simples qui permettent de profiter de sa séance de jardinage tout en préservant l’environnement vient l’étape du choix de son terreau. En effet, le terreau ordinaire contient fréquemment de la tourbe, des engrais minéraux et du phosphore.

Terreau universel, de jardin, pour gazon, pour plantes fleuries ou aromatiques, ou encore compost… La diversité des sacs de terreau vendus par les magasins de jardinage est grande. Et nombreux sont ceux qui contiennent de la tourbe.

On ajoute ce sédiment organique au terreau car il fonctionne comme une éponge et peut absorber l’eau, l’air et des nutriments. Mais il présente aussi un inconvénient de taille : il détruit des écosystèmes.

Pour extraire de la tourbe, il faut assécher des marais. Ceci a des conséquences dramatiques sur la diversité des espèces et sur des écosystèmes précieux d’un point de vue écologique. Par ailleurs, les marais sont de gigantesques réservoirs à CO2.

Si l’extraction de tourbe est interdite depuis longtemps en Suisse, son importation ne l’est pas. Le problème des mélanges tourbeux persiste dans la culture de plantes. C’est pourtant dans les sacs de terreau que l’on trouve l’essentiel de la tourbe commercialisée. D’autres compositions de terreau sont aujourd’hui commercialisées ; nous avons donc le choix.

Faits et chiffres
  • Les marais sont protégés depuis 1987 en Suisse et l’extraction de tourbe est interdite.
  • Plus de 500 000 m3 de tourbe sont importés chaque année en Suisse, principalement depuis l’UE.
  • La tourbe est surtout utilisée dans le commerce de détail (magasins de bricolage et de jardinage), mais aussi dans l’horticulture et la culture maraîchère.
  • On a déjà détruit 15 % de la surface totale des marais dans le monde.
  • Les marais contiennent 33 % du CO2 que renferme le sol.
«Pour mes plants de tomates, j’utilise du terreau bio et du lombrithé, un merveilleux engrais liquide naturel qui est produit lors du lombri-compostage.»

Engrais minéral dans le terreau

Contrairement par exemple au terreau bio de Migros, le terreau ordinaire vendu chez Hornbach contient non seulement de la tourbe, mais également des engrais minéraux, ainsi que l’activateur de racines AGROSIL (qui contient du silicium et du phosphate, ce dernier étant une ressource fossile non renouvelable). De plus, les engrais minéraux lessivent le sol plus rapidement, causant la perte de nutriments et affectant de façon durable sa fertilité. Selon CLEVER, notre outil d’analyse de durabilité des produits de consommation, il ressort que si l’on veut jardiner sans conséquence négative sur l’environnement, il faut opter pour du terreau bio.

Grafique d'information de terrau
Critères d'évaluation: https://www.clever-consommerdurable.ch/astuces-et-conseils/criteres-devaluation/

Nos nouvelles

Consommation

Des glaces à savourer sans remords

La saison des glaces est de retour! On en trouve à tous les parfums et de toutes les couleurs. Beaucoup seraient durables. Feu vert pour se délecter?
Consommation

L’épic blé

Le blé est un important aliment de base. À Pâques, on l’associe traditionnellement à la fertilité et au renouveau. Mais la production de farine peut avoir un impact non négligeable sur l’environnement. Afin de faire les bons choix pour votre gâteau pascal, nous vous proposons un tour d’horizon pour vous y aider.
Savoir

Les phares suisses de l’agroécologie

Avec des exemples pratiques réussis d’agroécologie, appelés «phares», Biovision montre l’avenir de notre système alimentaire.
Consommation, Savoir

5 conseils d’achat pour une consommation éclairée

Dans une démarche de préservation environnementale, nos choix alimentaires revêtent une importance cruciale. En Suisse, l’économie potentielle de 2’800’000 tonnes de nourriture par an, et jusqu’à 600 francs par ménage, souligne l’impact significatif de nos comportements individuels. Ces cinq conseils pratiques visent à orienter nos habitudes vers une consommation plus durable et responsable.