Un mois d’octobre placé sous le signe des « Journées de l’agroécologie »

Par

Martin Grossenbacher, Biovision

Qu’est-ce que l’agroécologie et comment peut-elle contribuer à la conception de systèmes alimentaires durables ? Quelles sont les approches qui fonctionnent en Suisse ? Quel potentiel recèlent-elles pour une politique alimentaire durable ? Autant de questions qui seront abordées lors des « Journées de l’agroécologie », une série de manifestations que le réseau Agroecology Works! organise dans toute la Suisse au cours du mois d’octobre. Daniel Langmeier, conseiller politique chez Biovision et cofondateur du réseau, répond à nos questions à propos de cet événement.

Daniel Langmeier, quel est le principe des Journées de l’agroécologie ?

Il s’agit d’une série de manifestations destinées à montrer que l’agroécologie s’implante dans le pays et qu’elle fait désormais partie intégrante du vaste système alimentaire de la Suisse, qui va de la production à la consommation en passant par la transformation, la recherche et le commerce. Les plus de 75 manifestations* qui auront lieu dans toutes les régions linguistiques et presque tous les cantons de Suisse s’articuleront autour de la Journée mondiale de l’alimentation, qui tombe le 16 octobre. Des manifestations, des forums et des rencontres doivent permettre de toucher un large public pour que la transformation des systèmes alimentaires devienne bientôt une réalité !

Comment est née l’idée de cette série de manifestations autour de l’agroécologie ?

Pour répondre à cette question, il faut remonter un peu dans le temps. En 2019, un atelier autour de l’agroécologie a réuni plusieurs organisations suisses actives dans le domaine, parmi lesquelles BioSuisse, Uniterre, l’Association des petits paysans, Grassrooted, Agriculture du Futur, l’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FiBL), l’Entraide protestante suisse (EPER), Swissaid et, bien sûr, Biovision. Les échanges se sont poursuivis au cours des années suivantes, donnant naissance à un réseau vivant et actif. Il y a près de six mois, Agroecology Works! s’est constitué en tant qu’association, composée de 24 membres et d’instances observatrices telles que la Direction du développement et de la coopération (DDC) et l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) (voir site web d’Agroecology Works!). L’idée des « Journées de l’agroécologie » est née de la volonté de donner plus de visibilité à l’agroécologie en Suisse et de présenter ses acteur·trices au public. La première édition a eu lieu sur six jours en novembre 2021, avec une trentaine d’événements proposés.

Qui est Daniel Langmeier ?

Daniel Langmeier est conseiller politique chez Biovision. Il a étudié l’agronomie et les études de développement et s’occupe depuis plus de dix ans du champ thématique de la durabilité, de la politique et de l’agriculture. Il est cofondateur du réseau d’action «Agroecology Works!»

www.agroecologyworks.ch

L’agroécologie se définit notamment comme un mouvement. La diversité des groupes et des organisations qui participent cette année aux « Journées de l’agroécologie » semble le confirmer.

Absolument. Les nombreuses manifestations programmées reflètent la grande diversité des acteur·trices de l’agroécologie en Suisse. On trouve des hautes écoles, comme l’EPFZ/EPFL ou les Universités de Lausanne et de Berne, l’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FiBL), des mouvements sociaux tels que « Grands-parents pour le climat », des producteur·trices ou encore des ONG qui, comme Biovision, travaillent à promouvoir l’agroécologie. L’événement permet de donner une voix commune au mouvement agroécologique en Suisse (liste des organisations participantes) et de montrer le potentiel que recèle l’agroécologie dans la perspective d’un système alimentaire durable. « Walking together », le titre de la manifestation de clôture des Journées de l’agroécologie, qui aura lieu le 31 octobre à Berne, reflète bien l’idée du mouvement.

Les « Journées de l’agroécologie » se sont fortement développées en seulement un an. Le programme est beaucoup plus diversifié et complet qu’en 2021. Quoi d’autre a changé par rapport à l’année dernière ?

Cette année, nous avons eu plus de temps de préparation. L’année dernière, beaucoup de manifestations ont été organisées de manière isolée, et exclusivement par des bénévoles. Pour l’édition 2022, nous nous sommes mis·es à la tâche dès le mois de janvier avec un noyau dur d’Agroecology Works!. Nous avons pu décrocher des sponsors, ce qui nous a permis de professionnaliser les structures et d’engager des collaborateur·trices à temps partiel pour accomplir certaines tâches. L’édition 2021 a reçu un écho très positif, tant auprès du public que des parties prenantes. L’invitation à participer à l’édition 2022 et à organiser une manifestation a donc suscité un vif intérêt de la part des acteur·trices potentiel·les. On compte jusqu’à présent* plus de 80 organisateur·trices de manifestation. Le nombre de manifestations a plus que doublé par rapport à l’année dernière et, ce qui me réjouit particulièrement, la Suisse romande et le Tessin sont cette année aussi de la partie.

Quel est le but visé par les « Journées de l’agroécologie » ?

Nous voulons montrer à un large public que l’agroécologie existe et fonctionne en Suisse, et qu’il est possible de fonder un système alimentaire durable et productif sur l’agroécologie, tant en Suisse qu’à l’échelle mondiale. La Suisse s’interroge actuellement sur l’orientation à donner à sa politique agricole et alimentaire. Le Parlement se penchera à nouveau sur la question dès le mois de novembre, soit quelques semaines après les Journées de l’agroécologie. En dehors des structures établies aussi, de nombreux·ses acteur·trices cherchent actuellement des solutions d’avenir, comme c’est par exemple le cas au sein de l’Assemblée Citoyenne pour la Politique Alimentaire de la Suisse. Les Journées de l’agroécologie contribueront à donner une plus grande visibilité à l’agroécologie dans ces milieux et, espérons-le, à faire en sorte qu’elle soit davantage prise en compte dans la conception du futur système alimentaire de la Suisse.

Quels conseils d’initié peux-tu donner aux lecteur·trices pour les Journées de l’agroécologie ? Quelles sont les manifestations à ne pas manquer ?

Personnellement, je ne manquerai pas la manifestation du jeudi 13 octobre consacrée à la Journée mondiale de l’alimentation, qui aura lieu à Genève. Il sera question d’un état des lieux de la transition vers des systèmes alimentaires urbains durables. La deuxième manifestation qui m’intéresse particulièrement aura lieu le 20 octobre au Tessin. Les Tessinois·es ont récemment inscrit la souveraineté alimentaire de leur canton dans leur constitution par le biais d’une votation populaire. L’objectif de la manifestation est de dessiner les contours d’un cadre politique favorable à la mise en œuvre du mandat constitutionnel. Le troisième rendez-vous incontournable est le lancement officiel des Journées de l’agroécologie, qui aura lieu le 7 octobre à l’Université de Lausanne. Agroecology Works! s’y présentera au public aux côtés de différent·es organisateur·trices de manifestation.

Journées de l'agroécologie

Après le succès enregistré par leur première édition, les « Journées de l’agroécologie » tiendront leur deuxième édition en octobre 2022, avec plus de 75 manifestations annoncées et plus de 85 organisations participantes*. La preuve que l’agroécologie n’est plus un phénomène de niche. Le programme continuera de s’étoffer jusqu’à la fin septembre. Le calendrier des manifestations est mis à jour au fur et à mesure sur le site web d’Agroecology Works!.

Nos nouvelles

Landwirtschaft, Politik

Symposium 2022 review – Food makes a difference!

Together towards a sustainable food system – How do we get there? At the 2022 Biovision Symposium we learned about solutions and challenges for a food system of the future. Here you find impressions from the event and info about « food movements » that strengthen local communities and promote a shift towards organic agriculture.
Politique, Qui sommes-nous

Recommandations consensuelles pour une politique alimentaire durable

Pour les un·es, les recommandations de l’assemblée citoyenne ne vont pas assez loin, pour les autres, elles sont trop radicales. Pour autant, la majorité des membres s’est prononcé en leur faveur. Ces mesures sont donc à même de réunir une majorité derrière elles.
Politique

Avenir alimentaire: la parole aux citoyen·nes

La première Assemblée Citoyenne de Suisse élabore des solutions communes pour une alimentation durable.
Politique, Savoir

Le sol : la clé de la durabilité

Le sol est la base toute vie sur terre et joue un rôle essentiel dans la protection du climat. Découvrez dans cet article la multitude de fonctions étonnantes que le sol remplit et qui contribuent à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies.