Séminaire universitaires-paysans

Cours d'agriculture écologique pour étudiants africains en Ouganda

Projet

En Afrique sub-saharienne, l'agriculture est la principale source de revenus pour 80% de la population rurale. Pour nourrir leurs familles, les paysans/annes utilisent essentiellement des méthodes rudimentaires dans leurs champs et leurs jardins. Ces méthodes dépassées et non durables, ajoutées aux sécheresses, au coût élevé des intrants chimiques et à l'accès difficile au crédit sont les causes principales de la faible productivité de l'agriculture conventionnelle. L'agriculture écologique, quant à elle, offre la possibilité de produire suffisamment de nourriture saine et durable, sans achat coûteux d'engrais artificiels et de pesticides. Mais c'est seulement avec des professionnels locaux bien formés que ce défi peut être relevé, au niveau régional et au niveau national, ouvrant ainsi une perspective écologique pour l'agriculture en Afrique.

Grâce à ce projet, 50 étudiants d'universités d'Afrique de l'Est auront un aperçu approfondi des possibilités de l'agriculture biologique à petite échelle dans un cours intensif transnational. Au sein du réseau d'universités et d'anciens étudiants, le discours sur l'agriculture biologique est davantage promu par des campagnes et des réunions d'échange.

Le séminaire agricole motive les jeunes à s'engager plus intensément dans l'agriculture et les inspire pour les possibilités d'un développement écologique.

Pertinence

La diffusion de l'agriculture biologique peut être encouragée par de nouvelles possibilités de formation dans les universités africaines - mais il y a encore un manque de places de formation en Afrique de l'Est. Depuis 2009, Biovision soutient le cours "International Training Course on Organic Agriculture" (ITCOA) et contribue au fait qu'une 50 d'étudiants est-africains du secteur agricole peuvent suivre cette formation en agriculture biologique. Ils se familiarisent avec les thèmes de l'agriculture biologique aussi bien en théorie qu'en pratique, en échange direct avec les agriculteurs et mènent leurs propres projets de recherche sur ces thèmes.

Bénéficiaires

Chaque année, 50 étudiant(e)s d'Ouganda, de Tanzanie, du Kenya et d'Ethiopie bénéficient du projet. Les conseillers/ères agricoles et les professionnels des universités locales peuvent également participer au séminaires ruraux, profitant des partages d'expériences, ainsi que de l'acquisition de nouvelles connaissances. La sélection des participants obéit à des critères rigoureux. Au moins la moitié sont des femmes.

Les objectifs de la phase actuelle

  • Cours de formation pour 50 étudiants/tes d'Ouganda, de Tanzanie, d'Ethiopie et du Kenya afin d'élargir leurs compétences dans le domaine agro-écologique.
  • Sensibilisation et renforcement des compétences pour l'apprentissage transdisciplinaire et la recherche appliquée en agroécologie parmi 10 chercheurs des universités d'Afrique de l'Est. 
  • Extension et renforcement du réseau de partenaires et d'anciens élèves et diffusion des résultats de la recherche agro-écologique.

Durabilité

Le séminaire rural renforce la perspective d'un cadre universitaire plus solide pour l'agriculture écologique. Il permettra aussi d'intensifier le dialogue à l'aide de diplomés avec le secteur privé et les autorités. Le réseau "Go Organic" est en train d'examiner les moyens de construire une activité commerciale pour assurer l'auto-financement à long terme. En intégrant les contenus de l'ITCOA dans les programmes réguliers (comme c'est déjà le cas à Uganda Martyrs University Nkozi), la tenue du séminaire rural pourra être assumée à terme par les universités.