One-Health

Endiguer les maladies affectant les humains et le bétail au Kenya

Le projet

Outre la fièvre de la vallée du Rift, que Biovision combat depuis plusieurs années avec ses partenaires, deux autres zoonoses (maladies affectant à la fois les humains et leur bétail) doivent être maîtrisées. La leishmaniose et la brucellose sont répandues dans les zones arides du Kenya et constituent une menace majeure pour les éleveurs qui y vivent.

La leishmaniose provoque de graves dommages au foie, à la rate ou à la moelle osseuse et provoque souvent la mort des gens et des animaux si elle n'est pas traitée. La fièvre de la vallée du Rift est suivie par des épidémies après de fortes pluies. A l'heure actuelle (printemps / été 2018), il y a une épidémie au nord du Kenya. Outre les décès humains - faute de médicaments ou de vaccins - les fausses couches et les morts chez les animaux, ainsi que les interdictions de vente de viande, constituent une préoccupation majeure pour les populations dépendantes de l'élevage. La brucellose entraîne également des avortements chez les animaux et provoque des symptômes pseudo-grippaux chez l'être humain, pouvant entraîner la mort si elle n'est pas traitée. Dans les zones pastorales, une grande partie de la population et du cheptel en est atteinte.

Les trois maladies (fièvre de la vallée du Rift, brucellose et leishmaniose) se caractérisent par le fait qu’elles se transmettent des animaux aux gens et inversement. Mais il n’y a pas d’échange fiable d'information entre les services de santé humaine et animale. Cela rend la détection précoce plus difficile en cas d'épidémie et conduit à la propagation rapide des maladies. Un cadre régissant la coopération entre les autorités publiques peut contribuer de manière significative à une maîtrise et à une surveillance holistiques.

L'objectif du projet est de localiser les agents pathogènes à un stade précoce, d'identifier les zones à risque et de prendre des mesures ciblées (comme des campagnes de vaccination contre la fièvre de la vallée du Rift) par les autorités en cas d'épidémie. En outre, il est important que la population locale soit consciente des causes des maladies et sache comment se protéger des infections. Des membres de la communauté spécialement formés (agents de santé communautaires) mènent des campagnes éducatives.

Les moutons, les chèvres, les vaches et les chameaux sont souvent affectés par la fièvre de la vallée du Rift ou la brucellose. Ces maladies entraînent une accumulation de fausses couches et sont également transmissibles aux êtres humains.

Pertinence

One-Health est une approche holistique de la lutte contre les zoonoses. Dans le nord du Kenya, les trois maladies représentent une menace majeure pour la population et son bétail. Elles sont transmises par les insectes, la viande ou le lait cru. L'approche One-Health considère que la santé humaine, animale et environnementale est interconnectée. Jusqu'à présent, ces maladies ont souvent été considérées comme isolées, chez l'humain ou chez le bétail, sans tenir compte des relations. La lutte contre la maladie nécessite donc une approche coordonnée et intersectorielle, avec une coopération entre les pasteurs, les agents de santé, les autorités locales, ainsi que les services de santé et les services vétérinaires.

Bénéficiaires

Environ 2'500 personnes de deux communautés en bénéficient directement, dont la moitié sont des femmes. Les bénéficiaires indirects sont environ 20'000 personnes vivant dans les deux grandes communautés où le projet est exécuté. Ils bénéficient d'une meilleure détection des maladies et des connaissances nouvellement acquises par leurs voisins.

Objectifs de la phase en cours

• Prévention par l'analyse de l'état des connaissances dans la population au moyen d'une étude CAP (connaissance, attitude et pratique) et mesures de formation
• Mise en place d'un protocole-cadre qui renforce la coopération entre les autorités de santé animale et de santé publique et donc la détection précoce des zoonoses
• Optimisation du plan de lutte contre la maladie
• Évaluation par des experts externes pour déterminer une éventuelle période ultérieure

Réalisations à ce jour

Biovision soutient depuis quatre ans la mise en place par l'icipe d'un système d'alerte précoce basé sur les moustiques contre la fièvre de la vallée du Rift. La formation et l'enquête auprès des communautés villageoises ont révélé que la population est confrontée à des maladies plus graves. Celles-ci seront abordées avec ce projet de suivi.

Durabilité

L'unité Zoonotic Disease Unit (ZDU) sera impliquée dans le projet et pourra à l'avenir prendre en charge de manière indépendante les activités du projet et adapter son plan de lutte contre la maladie. Grâce à la collaboration fructueuse entre spécialistes de la santé humaine et animale, l’approche peut être étendue à d’autres communautés et comtés, ainsi qu’à d’autres maladies. La coopération avec l'institut de recherche icipe garantit un transfert rapide des connaissances entre la recherche et l'application pour faciliter la détection et le traitement des maladies.