Innovation dans la prévention des maladies animales et humaines

La population pastorale du Kenya vit souvent dans des espaces confinés avec son bétail. Comme les bovins sont souvent infestés par des insectes porteurs de maladies, le risque pour la santé humaine est très élevé.

Les maladies transmises par les insectes, comme le paludisme ou la maladie du sommeil, constituent l’un des plus grands risques sanitaires pour les hommes et leur bétail dans les pays du Sud. Le projet apporte à ce problème une solution innovante : les bovins sont utilisés comme appâts et traités avec un insecticide respectueux de l’environnement, qui permet de contrôler les différents vecteurs de maladies et ainsi protéger à la fois les hommes et les animaux. En plus des familles paysannes bénéficiaires, le projet implique plusieurs acteurs issus des domaines de la santé humaine et animale.

 


Histoires de ce projet

Fermer pour réduire massivement le risque de paludisme

Dans le cadre du projet « Stop Malaria », Biovision a testé une nouvelle méthode de prévention du paludisme avec son organisation partenaire icipe.

Savoir plus

La nécessité rend créatif

Malgré la pandémie, les responsables ont trouvé un moyen de faire progresser le projet Biovision de prévention du paludisme au Kenya, tout en protégeant la population du Covid-19.

Savoir plus

Comment contrôler le paludisme

Le paludisme, comme de nombreuses autres maladies, est transmis par des insectes suceurs de sang. On peut les contrôler avec une approche holistique qui réduit nettement l’incidence des infections.

Savoir plus

Le palu a reculé !

Dans le sous-comté de Malindi (Kenya), sujet aux inondations, le niveau élevé de paludisme a été fortement réduit. Un grand soulagement, surtout au moment où le coronavirus menace.

Savoir plus