Chameaux contre sécheresse

Biovision fait la promotion des chameaux résistants à la sécheresse depuis 2010.

Les moyens de subsistance des populations rurales du Kenya dépendent en grande partie de la santé de leur bétail, qui est menacée par le changement climatique. Les populations des régions sèches sont soutenues avec des chameaux et formées à l’hygiène et à la commercialisation des produits à base de lait de chamelle. Les éleveurs sont formés pour lutter contre les maladies animales les plus fréquentes. Un système d’alerte précoce, basé sur les smartphones, est mis en place.

 


 

Histoires de ce projet

L’express du lait, de la savane à la ville

Grâce aux chameaux, des centaines de familles d’éleveurs dans le nord-est aride du Kenya ont une vie meilleure. Et les femmes de la coopérative Anolei en bénéficient aussi. Savoir plus.

 

« Le chameau, c’est l’avenir »

De début mars jusqu’à fin mai, c’est normalement la principale saison des pluies au nord-est du Kenya. Mais de plus en plus, les précipitations sont aux abonnés absents. En réintroduisant des dromadaires, Biovision développe une réponse pour atténuer les effets de la sécheresse. Savoir plus.

 

Les animaux se portent mieux, merci

Quand les chèvres, les moutons, les vaches ou les dromadaires sont malades, leurs propriétaires souffrent aussi. En général, les éleveurs africains sont complètement livrés à eux-mêmes dans cette situation. C’est ce que le projet « Chameaux contre sécheresse » veut améliorer au Kenya. Savoir plus.