Sécurité alimentaire en Ethiopie rurale

Utilisation durable des terres et lutte contre la pauvreté dans les zones menacées de sécheresse en Ethiopie

Le projet

-> Trois histoires d'Éthiopie: le 15 mai 2016 sur le trésor d'or (en allemand ou anglais), le 14 avril 2016 "L'argent peut pousser sur les arbres" et le 3 avril 2016 "L'indépendance pas à pas".

Le projet Sécurité alimentaire en Ethiopie rurale identifie, puis applique des mesures restaurant les ressources naturelles dans les villages des districts de Siraro et Arsi Negele. Ainsi, avec la population, la protection contre l'érosion, le reboisement, l'introduction de fours économisant le bois ou l'amélioration de la fertilité des sols sont testés et mis en œuvre.

La deuxième stratégie pour améliorer les moyens de subsistance vise à développer des possibilités de revenus pour la population. Des niches appropriées ont déjà été identifiées et sélectionnées dans une étude scientifique de base. A côté des arbres fruitiers et du bois, on introduit ainsi la vente de poulets et d'œufs, l'apiculture et le commerce du miel, la création de jardins ou l'élevage de chèvres. Ces nouvelles sources de revenus rendront les ménages indépendants de soutiens externes, et l'argent sera utilisé pour créer encore d'autres opportunités de gain.

Les familles de la zone du projet ne se contentent plus seulement du petit bétail. Elles bénéficient aussi d'une formation pour élever de grands animaux, ce qui améliore leurs revenus et leurs conditions de vie.

Pertinence

La disponibilité et la productivité des terres arables dans les deux districts sont en baisse constante. Les raisons en sont le changement climatique, l'érosion et la destruction des pâturages. À long terme, les activités du projet visent à augmenter la fertilité des sols grâce à des mesures qui luttent contre l'érosion et augmentent le niveau des eaux souterraines. Le projet contribue aussi à un changement de cap vers une agriculture durable. Biovision peut amener dans ce sens ses nombreuses années d'expérience dans l'agro-écologie. Cet objectif est complété par l'amélioration de la gestion des ressources. Grâce à la coopération avec les autorités nationales, les connaissances transmises dans le cadre du projet atteignent également d'autres districts. La sensibilisation de la population à la protection de l'environnement est un autre aspect clé des activités.

Bénéficiaires du projet (2018-2020)

  •  Création et renforcement de 24 sociétés de distribution d'eau
  •  4'400 agriculteurs apprennent des mesures de prévention contre l'érosion
  •  7'300 ménages plantent un total de 375'000 arbres
  •  2'000 ménages reçoivent des fours économes en énergie qui réduisent d'un tiers la consommation de bois
  •  600 ménages sont formés à la technologie Push-Pull
  •  300 ménages reçoivent des chèvres pour la production de lait et l'élevage
  • 700 ménages reçoivent des poules pour la production d'œufs
  •  140 familles sont formées à l'apiculture et reçoivent deux ruches
  •  360 ménages améliorent l'approvisionnement alimentaire en créant des potagers
  •  20 points de collecte des eaux pluviales seront construits dans la zone pour réduire la pénurie d'eau d'au moins deux mois
  • 25'000 animaux sont vaccinés et vermifugés
     
Le projet encourage les ménages dirigés par des femmes à renforcer consciemment leur statut dans la société.

Durabilité

Après avoir mis en place mesures de préservation des ressources, on a besoin de temps pour que les effets positifs sur l'environnement deviennent visibles. Quatre à cinq ans sont nécessaires pour que les changements concrets soient perceptibles

Le retrait de Biovision et des autres partenaires du projet dépend de deux facteurs importants:

 

  1. Les bénéficiaires directs auront reçu tout au long de la phase du projet des connaissances solides, qu'ils pourront tester, développer et retransmettre de manière indépendante pour engendrer un effet multiplicateur.
  2. Les services étatiques de vulgarisation auront été formés et renforcés pour pouvoir transférer efficacement dans d'autres villages de la zone du projet leurs connaissances sur la conservation des ressources, l'agriculture durable, l'élevage, etc.
     
Les tiges de maïs sont des aliments importants pour le bétail et un combustible précieux.