Push-Pull

Généralisation de la méthode de culture biologique éprouvée de maïs et de mil en Afrique subsaharienne (Kenya, Ouganda, Tanzanie, Éthiopie, Malawi, Zambie, Zimbabwe, Rwanda, Sénégal et Burkina Faso)

Les projets

-> Dernières nouvelles sur ce projet : "Ce ver doit être stoppé!"

Push-Pull («pousser-tirer») est une technologie intégrée et respectueuse de l'environnement, qui augmente les rendements en luttant contre les ravageurs. En même temps, elle protège les cultures contre le dessèchement et améliore la fertilité du sol de façon naturelle.

Du desmodium est planté entre les rangs de maïs ou de mil. Son odeur repousse (push) les papillons foreurs (pyrale du maïs). Le desmodium aide aussi la terre à mieux absorber et retenir l'humidité; parallèlement, il augmente la fertilité en fixant l'azote dans le sol. Enfin, il combat la mauvaise herbe striga, ce qui réduit encore les pertes de récolte.

Autour des champs, on plante l'herbe à éléphant, qui attire les papillons hors des cultures (pull). Les larves des parasites s'étouffent ensuite dans le lait de feuilles collant de cette plante. L'herbe à éléphant, la brachiaria et le desmodium sont en outre un complément alimentaire sain et bienvenu pour le bétail.

La méthode Push-Pull ne s’est pas seulement révélée efficace contre le foreur du maïs et la striga. Elle permet aussi de résister contre le légionnaire d’automne (voir lien ci-dessus).

Cette méthode a été développée par le Centre international de recherche sur les insectes (icipe). Depuis 2006, Biovision soutient des projets de diffusion de cette méthode au Kenya. Plus tard, la sélection des pays a été étendue à la Tanzanie, à l'Ouganda et à l'Éthiopie. Depuis 2016, Push-Pull est également distribué en dehors de l'Afrique de l'Est (Malawi, Zambie, Zimbabwe, Rwanda, Sénégal et Burkina Faso).

L'Objectif de développement est la sécurité alimentaire et augmentation des revenus par l'intensification de la propagation de la méthode de culture Push-Pull et encouragement aux chaînes de création de valeur ajoutée en Afrique de l'Est.

La différence saute aux yeux: à gauche, le maïs cultivé en Push-Pull, nettement plus vigoureux que le maïs conventionnel.

Pertinence

En Afrique de l'Est, une grande partie de la population rurale vit de l'agriculture. La plupart sont des familles qui mènent une petite exploitation sur très peu de terrain. Mais les ravageurs, les sols appauvris et la sécheresse leur donnent du fil à retordre. Elles n’ont pas de méthodes adaptées et durables pour augmenter leurs rendements. C’est ici que le système Push-Pull offre un véritable remède. Avec son efficacité multiple, il permet d’augmenter les rendements jusqu'à 300%.

Bénéficiaires

Près de 150‘000 petites paysannes et petits paysans basés dans toutes les régions du projet profitent du programme des diverses activités de projet du programme Push-Pull. En plus d'une sécurité alimentaire accrue, les bénéficiaires bénéficient également d'un revenu accru, qui est généralement investi dans l'éducation scolaire des enfants. 

Objectifs de la phase en cours

  • Inciter à recourir à des méthodes innovantes et participatives visant à diffuser durablement la méthode de culture Push-Pull et à renforcer les partenariats locaux et régionaux
  • Création de coopératives paysannes ayant pour but de tirer parti de synergies dans la commercialisation, la vente et le traitement ultérieur de la production excédentaire
  • Promotion de l'égalité des sexes par l'introduction de méthodes de diffusion supplémentaires qui sont aussi accessibles facilement pour les femmes et pour des groupes sociaux défavorisés
  • Amélioration de l'accès à des semences comme le desmodium, l'herbe à éléphant et la brachiaria par le renforcement des systèmes de production et de distribution locaux
  • Accès de petites paysannes et petits paysans au marché des produits agricoles
  • Mise en place de champs de démonstration Push-Pull (au minimum un par district dans le territoire du projet) dans des centres de formation destinés aux paysannes et aux paysans
  • Poursuite du développement de la méthode, par exemple en évaluant les plantes locales à pousser ou à tirer

Réalisations à ce jour

Depuis le début du projet en 2006, environ 150‘000 paysannes et paysans  se sont mis à appliquer avec succès la méthode Push-Pull en Afrique de l'Est (source: www.push-pull.net). En plus de la formation directe des utilisateurs, le projet fournit également des informations et du matériel de formation (manuels, bandes dessinées, vidéos, etc.). Bien entendu, ces documents sont également traduits dans les langues locales.