Production durable de tomates au Kenya

Pour assurer la récolte de tomates au Kenya, les chercheurs d'icipe élaborent actuellement une lutte antiparasitaire intégrée et sur mesure. L'une des mesures est un biopesticide spécialement adapté.

Aujourd’hui au Kenya, les tomates sont cultivées avec des doses massives de pesticides à cause de la forte pression des ravageurs. Par exemple Tuta absoluta, la mineuse de feuilles de tomates, provoque des pertes de récoltes allant jusqu'à 100%. Mais la lutte chimique contre Tuta absoluta et d'autres parasites comporte de grands risques : le développement de résistance chez les insectes et des dommages à la santé humaine ainsi qu’à l'environnement. Une approche durable de la production de tomates saines est la lutte intégrée avec les mesures suivantes: pièges, biopesticides, surveillance des populations de nuisibles, élevage et lâchage des ennemis naturels des ravageurs de la tomate.

 


Histoires de ce projet

Sauver les tomates est-africaines

Au Kenya, l'invasion ces dernières années par le papillon Tuta absoluta, ou "mineuse de tomates", a détruit jusqu'à 80% les récoltes des familles paysannes. L'anéantissement des récoltes menace aujourd'hui leur subsistance. Savoir plus.