Plus de pression pour une véritable politique climatique

Après semaine de grève mondiale pour le climat, la voie est ouverte: chacun-e peut agir face à la menace écologique. En Suisse, les élections à venir doivent déboucher sur une véritable politique climatique.

Von Laura Angelstorf, rédactrice 

Depuis le 20 septembre, des manifs sur le climat se déroulent dans le monde entier. La population suisse est également impliquée. Les grèves ont touché une quinzaine de villes. Le point culminant a été la Semaine de la grève de la Terre, avec le gigantesque rassemblement de Berne samedi. 

Elections : c’est le moment !

Le 20 octobre, les Suissesses et les Suisses peuvent voter pour leur avenir. Sur smartvote.ch, chacun-e peut se faire une idée sur l’engagement des partis et des candidats pour une politique durable. Indiscutablement, l'attention des médias ce sujet doit beaucoup à Greta Thunberg. La jeune génération, qui se demande à juste titre quel état la Terre laissera derrière elle, participe à des grèves hebdomadaires et s’est réunie en Suisse pour former le groupe climatestrike.ch.

Mais la génération la plus âgée se demande aussi quel héritage elle laisse derrière elle. Les Aînées du climat en témoignent. Dès 2016, ils ont accusé les politiciens suisses violer, à travers leur inaction, le principe de précaution et du droit à la vie.

Biovision en faveur de recherches sur l'agroécologie

Le thème prioritaire de Biovision - l'agriculture écologique – montre que l’agriculture conventionnelle est l'une des plus fortes causes des émissions de CO2, de la perte de biodiversité et de l'érosion des sols. En revanche, les pratiques agroenvironnementales pourraient maintenir la sécurité alimentaire tout en protégeant les sols, favorisant la biodiversité et capturant le CO2 dans la terre. Malheureusement, la plupart des recherches continuent à privilégier les méthodes agro-industrielles, alors que les méthodes écologiques sont négligées.

L'influence de l'agroécologie sur la réduction de CO2 est expliquée en détail dans l'infographie suivante.

Il est grand temps que les fonds de recherche se consacrent davantage à l'agroécologie. C’est seulement ainsi que des systèmes alimentaires durables pourront émerger malgré la croissance de la population mondiale. La plate-forme Beacons of Hope, lancée par l'Alliance mondiale pour l'avenir de l'alimentation conjointement avec Biovision, fournit des exemples de systèmes alimentaires durables qui fonctionnent très bien.

Ce n’est qu’une question d’échelle.

Le problème n’est pas le manque de solutions, mais la volonté politique insuffisante. La semaine de grève mondiale pour le climat et les élections fédérales du 20 octobre nous permettent maintenant d’accélérer le changement de cap. Les citoyen-ne-s suisses peuvent contribuer activement à des mesures climatique sérieuses. Il est maintenant possible de modifier la politique environnementale.