Qu'est-ce qui vous donne envie de soutenir Biovision?

En novembre, nous avons demandé à nos donateurs/trices de participer à une enquête pour savoir comment notre travail est perçu et quelles sont les raisons de leur soutien. Ce travail a été réalisé en collaboration avec des étudiants en master de la Haute école de Zurich pour les sciences appliquées (ZHAW). Plus de 1’200 réponses, critiques, éloges et idées fournissent des informations précieuses sur ce qui compte pour nos donateurs/trices et comment nous pouvons encore améliorer notre travail.

 

de Sabrina Nepozitek, Collecte de fonds publics

Dans l'ensemble, vous êtes très satisfait.e.s de Biovision: avec une note globale de 4,7 sur 5 (5 = très bon, 1 = très mauvais). Vous exprimez une vision très positive de notre travail. Nous atteignons également de bonnes valeurs pour les critères que vous exigez de la part des organisations d’utilité publique en général. Nous sommes particulièrement appréciés en termes de confiance, d'innovation et d'impact : vos notes pour Biovision (barre vert foncé) dépassent même vos attentes envers les organisations d'aide en général (barre verte claire).

 

Nous promouvons des méthodes durables et écologiques ; nos projets appliquent des solutions basées sur les connaissances. Au Kenya, par exemple, une comparaison à long terme des systèmes agricoles nous permet de démontrer les avantages des méthodes agricoles écologiques par rapport aux méthodes conventionnelles.

Selon vos indications, c’est la transparence que nous pourrions avant tout améliorer. Sur notre site Web, vous trouverez le rapport annuel, qui vous donne un aperçu détaillé des activités de notre fondation. L'un de nos objectifs futurs est de fournir de meilleures informations sur l'impact de nos projets.

 

L'approche holistique (santé humaine, animale, végétale et environnementale avec un transfert de connaissances) est une raison importante pour beaucoup de donatrices et donateurs de choisir Biovision. Autre aspect crucial : la majeure partie des dons est directement affectée aux projets. 80% des sommes reçues alimentent nos activités en Afrique de l'Est, en Suisse et à l'international. Alors que l'administration, la collecte de fonds et la communication n’absorbent que 20% des fonds. Biovision répond ainsi aux exigences de la Fondation Zewo, l'organe de certification des organisations sans but lucratif en Suisse : au moins 65% des fonds collectés doivent servir aux projets.

Le fait est là : nous comptons sur votre soutien pour développer et soutenir des projets qui permettent aux familles rurales est-africaines d'avoir une alimentation durable, saine et suffisante. Enfin, nous avons voulu savoir si, selon vous, Biovision serait encore nécessaire dans 20 ans. Plus de 900 d’entre vous ont répondu oui. «Nous aussi, nous pensons que Biovision existera encore d’ici là, car la transformation agro-écologique ne fait que commencer. Car la pauvreté, la faim, le changement climatique et la perte de biodiversité vont hélas continuer à nous défier un bon bout de temps», résume le directeur de Biovision, Frank Eyhorn.

Lisez ici quelques citations choisies parmi vos réponses: