"Rayons d'espoir": plus de durabilité dans le système alimentaire

La façon dont nous produisons, distribuons et consommons la nourriture a un impact décisif. Sur notre santé, sur l'environnement, sur la société dans son ensemble. Une transition vers des systèmes alimentaires durables est nécessaire pour résoudre des défis mondiaux comme le changement climatique, la faim et la dégradation des sols. Mais comment réussir une telle mutation?

Biovision a tenté de répondre à cette question, à la demande de l'Alliance mondiale pour l'avenir de l'alimentation - un réseau mondial de fondations. «Beacons of Hope» (Rayons d'espoir) est le nom du projet sur lequel Biovision travaille. Ces derniers mois, 130 initiatives visant à promouvoir des systèmes alimentaires durables dans le monde ont été examinées. En posant ces questions cruciales: quelles sont les approches prometteuses pour améliorer la durabilité de la production, de la distribution, de la consommation et de la gestion des déchets? Qu'est-ce que ces approches ont en commun? Quels sont les défis affrontés? Et quels sont les facteurs déterminants pour leur réussite?


De la protection des éléphants en Zambie au développement durable de Vanuatu

Sur les 130 initiatives analysées, 21 projets représentatifs ont finalement été retenus. Ces derniers offrent d'abord des approches vraiment holistiques pour assurer une durabilité sociale, écologique et économique. Ensuite, ils représentent toute une gamme d'organisations, des associations aux milieux politique. L'un des projets phares sélectionnés est l'entreprise COMACO en Zambie, qui transforme les cacahuètes en beurre d'arachide bio: elle travaille uniquement avec des agriculteurs qui s'engagent à préserver les ressources naturelles locales, notamment à ne pas chasser les éléphants. En retour, les producteurs bénéficient d'une garantie d'achat et d'un prix supérieur à la moyenne en Zambie.

Un autre fleuron de «Beacons of Hope» est le plan de développement durable de Vanuatu, archipel du Pacifique Sud. Il se base sur des «indicateurs alternatifs de bien-être social». Autrement dit, ce ne sont pas les valeurs monétaires qui sont décisives pour la qualité de vie des habitants mais, par exemple, un environnement sain ainsi que l'accès à une nourriture suffisante, saine, produite de manière durable. D'ici 2030, les Îles Vanuatu vont donc promouvoir entre autres les méthodes agro-écologiques, la pêche durable, la réduction des déchets et la lutte contre la pollution.


L'agro-écologie pour préserver le climat et assurer une alimentation durable

Les 21 initiatives sélectionnées dans le cadre de "Beaconsof Hope" ont toutes un point commun: elles prouvent qu'une transition holistique vers des systèmes alimentaires plus durables est possible sur les plans local, national et international. Et que cette mutation a un impact positif sur l'environnement comme sur les populations.
L'équipe de Biovision a évalué les similitudes et les modèles avec une méthodologie développée en collaboration avec des scientifiques reconnus internationalement. L'une des conclusions les plus significatives de l'étude, c'est qu'une grande partie des 21 initiatives qui sont parvenues à la sélection finale utilisent l'agro-écologie comme base de leurs activités. Cela démontre que celle-ci stimule la durabilité à tous les niveaux. Elle a le potentiel de faire avancer la transition du système alimentaire dans son ensemble. Par ailleurs, l'agro-écologie est de plus en plus mentionnée comme approche prometteuse pour s'adapter au changement climatique, voire l'atténuer.

Publication prévue en 2018

Le rapport conclusif de "Beaconsof Hope" est en cours de finalisation par Biovision, en collaboration avec l'Alliance mondiale. Il sera publié l'année prochaine. Les résultats seront utilisés par Biovision pour préconiser une transition nationale et internationale vers des systèmes alimentaires plus durables et pour mettre en évidence les avantages de l'agro-écologie. Le rapport est destiné à tous les acteurs qui travaillent dans le même sens.f