Les nomades sous pression

de Peter Lüthi, journaliste

Mon bref voyage à Ewaso Ngiro, dans le nord-est sec et poussiéreux du Kenya, a été un coup de chance. Il y avait de l’eau dans la rivière. Apparemment, il avait plu en amont à 300 km de là, dans la chaîne des Aberdare. Nous sommes le 1er juin 2013, et je reviens d’une visite destinée à documenter notre projet Chameaux dans la région retirée de Merti.

Et puis, après tous ces jours de poussière et de chaleur, wow, quel paysage!

bergers Borana à la rivière Ewaso Ng’iro à Bulesa (Kenya), projet Chameaux contre sécheresse. Photo : Peter Lüthi / Biovision

Le berger Borana avec sa lance correspond à notre image standard des nomades africains. Mais la réalité dépasse le cliché. Les bergers remplacent rapidement leurs javelots par des fusils modernes à tir rapide. Causes : les conflits sur les pâturages et l’eau, les inimitiés traditionnelles ou encore les vols de bétail entre peuples rivaux.

Les peuples pastoraux sortent de plus en plus de leurs modes de vie traditionnels. Leurs pâturages sont harcelés et dégradés par une population croissante et envahissante, et les itinéraires traditionnels de migration sont interrompus. De plus, les sécheresses extrêmes deviennent de plus en plus courantes. Des groupes ennemis de pasteurs se bousculent avec leurs troupeaux dans les rares pâturages restants. Les tensions et les conflits armés augmentent. Avant, les différends se réglaient à l'arc, à la flèche ou à la lance. Maintenant, c’est la Kalachnikov qui fait loi.

Les peuples pastoraux n’ont guère le choix. Ils s’affranchissent des anciennes traditions pour s'adapter aux nouveaux défis. Biovision les soutient en coopération avec ses partenaires Vétérinaires Sans Frontières Suisse (VSF) et Sustainable Agriculture Tanzania (SAT) dans le cadre des projets "Chameaux contre sécheresse" (Kenya) et "Programme de collaboration entre agriculteurs et éleveurs" (Tanzanie).

  • Fuir une sécheresse extrême : dans le comté d’Isolio (Kenya), les bergers et leurs troupeaux se dirigent vers les régions où se trouvent encore eau et nourriture pour le bétail.
  • Au nord-est du Kenya, Biovision aide le peuple Borana à s’adapter aux nouveau défis.

Vom 23.01.-09.02.2020 stellt Peter Lüthi seine besten Arbeiten in der Photobastei Zürich aus. Die Bilder und Geschichten geben einen vertieften Einblick in seine Arbeit in Ostafrika.