L'agroécologie régénère les sols et renforce la résilience

Le 5 décembre est la Journée mondiale des sols. Cette date nous rappelle qu’une terre en bonne santé est indispensable pour une vie saine. C'est la base de notre nourriture. Biovision s’engage pour des sols de qualité et réclame depuis des années que l’agroécologie soit reconnue comme une approche centrale de la lutte contre la faim.

 

Maggie Haab, Rédactrice

Un sol en bonne santé signifie qu'il a une grande biodiversité et qu'il peut se régénérer. Une couche d'humus peuplée de toutes sortes d’êtres vivants, une terre tissée de racines permettent de mieux stocker l'eau et prévenir des catastrophes comme les glissements de terrain. Ce n'est pas tout. Des sols sains et gérés de manière durable contribuent également à réduire le changement climatique, car ils enfouissent le CO2 dans la terre.

L'agroécologie aide le sol

Dans un sol en bonne santé, les organismes se contrôlent mutuellement. Quand la biodiversité est élevée, il devient très difficile pour une seule espèce de trop se répandre et de se transformer en ravageur. Moins de parasites signifie moins de pesticides, et un sol naturel riche en nutriments nécessite moins d'engrais. Les méthodes agro-écologiques rendent les traitements chimiques pratiquement obsolètes, ce qui est favorable au climat. Car la production et l'utilisation de pesticides et engrais synthétiques dégagent beaucoup d'émissions nuisibles. Le carbone (CO2), qui est le constituant principal de l'humus, est maintenant trop présent dans l'air et pas assez dans le sol. L'agriculture conventionnelle, en plus d’émettre trop de CO2, a déjà endommagé environ un quart des sols de la planète. Par ailleurs une production diversifiée, encouragée par l'approche holistique de l'agroécologie, contribue à réduire la pression exercée par l'agriculture conventionnelle sur le sol pour maximiser les rendements.

En plus de sa dimension environnementale, l'agroécologie inclut aussi des principes économiques et sociaux qui augmentent la résilience, c'est-à-dire la résistance des personnes et des sols, en particulier face à la crise climatique.

Comment l'agroécologie contribue-t-elle à la protection du climat ? Comment l'écologie de la gélose renforce-t-elle la résilience ? Les infographies expliquent les liens et les synergies qui en résultent.