Rapport Annuel 2018

L’année anniversaire a été l’année des records. Jamais auparavant nous n’avions investi autant de moyens dans des projets et des partenariats. Le nombre de membres qui soutiennent régulièrement Biovision a également atteint un niveau inégalé, ce qui renforce notre indépendance et notre stabilité.

Rapport annuel 2018
Cliquez sur l'image pour lire le Rapport annuel 2018 en format PDF.

Le savoir nourrit 

Plusieurs projets ont franchi des étapes importantes. La propagation de la méthode biologique Push-Pull pour le maïs et le sorgho progresse ; elle est appliquée dans onze pays. En Tanzanie, une coopération pionnière entre bailleurs de fonds, ONG locales et centres de recherche a permis à notre partenaire, Sustainable Agriculture Tanzania (SAT), de construire le plus grand centre de formation du pays consacré aux méthodes biologiques. En Éthiopie, le développement de notre centre pour la formation des jeunes apiculteurs/trices, qui a pris une année, porte ses fruits : le projet phare, mis en œuvre par notre partenaire icipe, ancre les connaissances au sein de la population locale. En outre, ce projet a été copié dans cinq autres régions, créant du travail et des revenus pour 10 000 jeunes. 

Des partenariats pour l’avenir

Un dialogue Sud-Sud, pour l’échange systématique d’expériences et la coopération entre les partenaires de Biovision en Afrique, c’est la condition indispensable pour que nos projets aient un impact durable. Dans ce sens, un séminaire de partenaires organisé au Kenya avec une cinquantaine de participant-e-s de cinq pays prioritaires et de la Suisse (voir page 18) a constitué un moment fort. Notre organisation sœur Biovision Africa Trust (BvAT) devient de plus en plus un pivot pour le partage de connaissances et le développement de réseaux durables sur le continent. Basée à Nairobi et regroupant des partenaires de projet dans huit pays d’Afrique orientale et occidentale, BvAT est bien reconnue au niveau régional en tant qu’ONG africaine indépendante. 

Valeur ajoutée grâce à des programmes prioritaires cohérents 

Nous engageons 60 % de nos fonds dans les projets d’auto-assistance en Afrique (voir projets 1 + 2). Dans 12 pays, nous avons rendu possible la diffusion de méthodes biologiques pour améliorer la santé et la sécurité alimentaire tout en protégeant la biodiversité. Nous renforçons ainsi les nouvelles connaissances sur le terrain et montrons le chemin vers des solutions concrètes.
Nous avons soutenu le changement de cap global dans l’agriculture avec 11 % de notre budget projets. Dans la discussion internationale sur le climat, la sécurité alimentaire et la biodiversité, Biovision met en avant l’agro-écologie comme une solution dans les grandes négo - ciations (voir pages 12-14). L’Agenda 2030 de l’ONU forme le cadre de référence dans lequel Biovision contribue à la réalisation des objec - tifs mondiaux. 
Pour encourager et demander une prise de responsabilités de la Suisse , nous avons utilisé 29 % du budget projets. La sensibilisation et l’information du public véhiculent un « savoir agir » pour la consom - mation durable et la protection des sols : ce sont des conditions in - dispensables à une sécurité alimentaire durable. Afin de promouvoir les objectifs mondiaux de l’ONU, nous développons la branche suisse du réseau mondial SDSN, en collaboration avec le CDE de l’Université de Berne (voir pages 15-17). SDSN Suisse, basé au siège de Biovision, compte déjà 32 organisations membres .

1998 – 2018 : «20 ans d’aide fertile».

Avec nos partenaires, nos donatrices/teurs et nos collaboratrices/teurs, nous avons retracé les réalisations et les points forts de ces «20 ans d’aide fertile». Vous trouverez des exemples choisis dans notre nouveau rapport annuel.