Faim Zéro

de Peter Lüthi, journaliste

Mary Kameun (à gauche) et Nelly Lotoro cuisinent l’ougali pour une fête des danseurs traditionnels Lomut. Depuis 2004, ce groupe a également suivi une formation d’apiculture et de production de miel. À l’occasion de ma visite le 12 décembre 2006, il célèbre la fin de l’année avec les plats kényans ougali et sukuma wiki. Une sorte de polenta à base de semoule de maïs très finement moulue avec du chou frisé local.

Un banquet de fin d’année à Lomut (Kenya), projet Cabesi. Photo : Peter Lüthi / Biovision

Le projet Biovision Cabesi a été lancé en 2003 et achevé en 2014. Depuis lors, la société a été poursuivie avec succès par un sponsor local.

« Cabesi a été un catalyseur pour le lancement du marché du miel dans le West Pokot », affirme Mercy Kiyapyap, qui a été nommée cogestionnaire de la Place du marché Cabesi après la remise du projet. Paul Losute, son mari et co-gérant, ajoute avec fierté : « Avant le début du projet, le miel de West Pokot était mélangé à de la cire et souillé de carcasses d’abeilles. Il n’avait pratique ment aucune valeur. Aujourd’hui, nous produisons la meilleure qualité de miel au Kenya, nous sommes le numéro un du pays ! » 1600 familles d’apiculteurs en bénéficient.

L’été dernier, le gouvernement du West Pokot a désigné l’apiculture comme l’un des trois piliers du développement économique du comté, avec le poulet et la viande de chèvre. Le ministère responsable de l’élevage a choisi Cabesi comme partenaire principal pour mettre en œuvre le programme sur les abeilles.

Notre photo illustre un des objectifs essentiels de Biovision. Car avec la plupart de nos projets de développement en Afrique, nous contribuons à la réalisation de l’objectif de développement durable n° 2 des Nations Unies : Faim Zéro.
 

  • L’apiculture est une utilisation douce des ressources rares dans les régions semi-arides. Le miel d’abeille est sain, et sa vente procure souvent aux familles démunies un important revenu pour acheter un peu de nourriture pendant les périodes de sécheresse extrême.
  • Dans ses projets en Afrique de l’Est, Biovision met l’accent sur la réalisation de « objectif n° 2 » de développement durable de l’ONU : Faim Zéro.