Nourrir le monde sans poisons?

Dossier: Nos positions sur les pesticides de synthèse.

 

Les alternatives aux pesticides de synthèse ne sont souvent pas connues. Des ouvriers agricoles mélangent des pesticides synthétiques pour les utiliser dans une plantation de tomates dans le comté de Kirinyaga, au Kenya.

L'emploi de produits phytosanitaires chimiques dans l'agriculture était en tête de l'agenda politique suisse au premier semestre 2021.


Biovision aussi a participé à cette discussion et a soutenu les deux initiatives. Le renoncement aux pesticides chimiques de synthèse (Voir ci-dessous la définition des termes) est un élément central du changement de cap de l'agriculture vers des méthodes écologiques et des systèmes alimentaires durables, pour lesquels Biovision s’est engagé à fond. Depuis notre création en 1998, le remplacement des pesticides chimiques par des méthodes respectueuses de l'environnement a été l'un de nos principaux enjeux – que ce soit dans nos projets en Afrique de l'Est, dans notre plaidoyer au niveau international ou dans notre travail de sensibilisation pour la santé les sols.

Un abandon nécessaire et faisable

Car en Afrique comme en Suisse ou partout dans le monde, les pesticides de synthèse réduisent la biodiversité, dégradent les sols et présentent un risque sanitaire tant pour les personnes qui travaillent au champ que pour les consommateurs*trices. Renoncer à ces substances dangereuses est urgent – et faisable. Il y a des alternatives écologiques et des méthodes durables qui travaillent avec la nature plutôt que contre elle.

Nos articles vous en apprendront davantage!


Des guêpes sauvent les récoltes de maïs

La chenille légionnaire d'automne s'est répandue rapidement sur le continent africain et a pillé les moyens de subsistance de millions de paysans et paysannes. Le partenaire de Biovision, icipe, a trouvé une solution écologique au fléau. 
Vers l'article

«Une interdiction des pesticides n'est pas radicale - mais raisonnable»

Hans R. Herren, président de Biovision et lauréat du Prix mondial pour l'alimentation, parle dans une interview des initiatives sur les pesticides et de la question de savoir si le monde peut être nourri avec une agriculture sans pesticides synthétiques. Vers l’interview

Pesticides: interdits en Europe, autorisés au Kenya

Les importations de pesticides extrêmement dangereux ont explosé au Kenya. Pourquoi? A quoi a servi la pétition des ONG locales? Les explications d’une des initiatrices, Silke Bollmohr, consultante en environnement au Kenya. Vers l’interview

Pommes durables de Suisse romande

Dans les cultures pérennes et monocultures de fruits, les plantes sont très sensibles aux ravageurs - et donc aussi aux pesticides. Des projets en Suisse romande montrent qu’on peut faire autrement. Vers le rapport

Le DDT et la naissance du mouvement bio

Un pesticide controversé a poussé des agricultrices et agriculteurs suisses à repenser leur activité dès les années 1940. Aujourd'hui, le «bio» est un commerce de masse. Qu'y a-t-il derrière? Vers le rapport

 

Pesticides dans les cours d'eau et les terres agricoles biologiques

Plusieurs études récentes le confirment : les résidus de pesticides pénètrent dans nos cours d'eau. Ils menacent les poissons, les plantes ou les écrevisses. Et des produits chimiques en suspension dans l'air s’invitent sans permission dans nos légumes bio. Que fait la politique ? Une intervention est absolument nécessaire.
Vers le rapport


La savoir au lieu de la chimie - Pfuschi-Cartoon

Il existe des méthodes d'agriculture biologique qui ne font pas appel aux pesticides synthétique. Toutefois, de nombreux petits exploitants des pays pauvres ne disposent pas du savoir-faire nécessaire pour les appliquer - afin d'assurer une plus grande sécurité alimentaire pour eux-mêmes et leurs familles. Vers la vidéo

Le principe de l'agroécologie

Comment l'agroécologie peut-elle promouvoir l'adaptation, l'atténuation et la résilience au changement climatique par le biais de pratiques et de politiques ?
Vers la vidéo (en anglais)