Il y a bien de quoi fêter ça!

C’était au départ une toute petite initiative. Dix ans après, elle est devenue un grand centre incontournable : Sustainable Agriculture Tanzania (SAT), partenaire de Biovision, vient de recevoir le prestigieux «One World Award». Nous sommes ravis de la reconnaissance internationale de nos amis de Morogoro. Et plutôt fiers aussi !

Les lauréats du One World Award: l'équipe de Sustainable Agriculture Tanzania (SAT) à Morogoro, avec Alex Wostry (7e depuis la gauche) et Janet Maro (9e depuis la gauche), qui ont fondé l'organisation et la dirigent actuellement. (Image: SAT)

One World Award (OWA) est décerné par «Rapunzel Naturkost», l'un des principaux producteurs biologiques en Europe, conjointement avec la Fédération internationale des mouvements d'agriculture biologique IFOAM. Le prix récompense les personnes et projets qui rendent ce monde meilleur et plus juste. Il met en valeur les initiatives qui donnent du courage, montrant la voie vers un avenir positif.

L'une de ces aventures pionnières est Sustainable Agriculture Tanzania, notre partenaire de longue date à Morogoro. L'OWA 2021 honore ses réalisations impressionnantes, à commencer par son centre de formation rurale et la certification de nombreux groupes paysans dans son pays et bien au-delà. «Leur passion et leur travail politique ont marqué la façon dont l'agriculture biologique est prise au sérieux par le gouvernement et la population en Tanzanie», explique Shamiso Mungwashu, du Zimbabwe, lauréate OWA 2017 et membre du jury de cette année, dans son éloge lors de la remise du Prix cérémonie lundi soir. SAT montre que la nature peut nous donner tout ce qu’il nous faut - si nous pratiquons une agriculture intelligente. «Que beaucoup suivent votre exemple!»

Et c’est bien ce qui se passe déjà, comme le montrent les réactions de Janet Maro et Alex Wostry, fondatrice·teur et responsables de SAT. «C’est aussi la fête pour des milliers paysannes et paysans», affirme Alex Wostry, rayonnant, lors de la cérémonie. «L'OWA est un grand honneur pour nous comme pour le mouvement bio tanzanien, ajoute Janet Maro. Rien de mieux n'aurait pu arriver à SAT qu’un prix aussi illustre pour son dixième anniversaire.» Bernward Geier, qui a coordonné le jury tout au long de la soirée, a également été impressionné par l'engagement de ce couple solide: «Janet et Alex font vraiment la différence. Ce qu'ils ont réussi en une décennie, je ne l’avais encore jamais vu en Afrique subsaharienne» 

Biovision comme marraine

La coopération entre SAT et Biovision a débuté en 2008 avec une timide demande d'Alex Wostry, un jeune venu du Vorarlberg, bénévole dans une petite ONG en Tanzanie. L'Autrichien, critique des grands projets de développement, a vu se confirmer nombre de ses préoccupations. Mais il a observé aussi que des projets agricoles aident vraiment les gens. Il a voulu appliquer ce constat à Morogoro, chef-lieu du district du même nom, avec un petit jardin de démonstration pour les méthodes écologiques. Wostry a demandé à Biovision un ordinateur portable pour soutenir son initiative. À Zurich, l'engagement extraordinaire du jeune homme et le potentiel de ses idées ont été immédiatement reconnus. Biovision a payé l'ordinateur, en ajoutant une contribution pour l'aider à démarrer le projet.

Avec quelques étudiant·es de l'Université Sokoine à Morogoro – dont faisait partie sa future épouse Janet Maro - l'Autrichien s’est lancé dans la réalisation de son plan. Les jeunes idéalistes ont toujours pu compter sur le soutien financier de Biovision - jusqu'à aujourd'hui.

Du jardin de démonstration au centre de formation renommé

Janet Maro et Alex Wostry n’étaient pas seulement des visionnaires. L’esprit d’entreprise était aussi au rendez-vous. Leurs idées pionnières ont rapidement pu se transformer en actions. Treize ans après leur premier projet, dix ans après la fondation de SAT en 2011, leur petit jardin de démonstration est devenu un grand centre de formation paysanne. Aujourd'hui, l’établissement cultive plus de 80 hectares selon les principes agro-écologiques. SAT produit une grande variété de plantes, de légumes et de fruits. Leur centre instruit des  paysan·nes, des éleveuses·eurs et des employé·es d’ONG. Il comprend des jardins de formation, des salles de théorie, un hébergement et une cafétéria, mais aussi un réservoir avec une pompe à eau solaire et bien plus encore. SAT a créé ainsi l'un des plus importants lieux de formation pour l’agroécologie et la commercialisation des produits bios en Afrique de l'Est. Aujourd'hui, au moment de leur triomphe, les deux protagonistes se rappellent aussi avec gratitude notre coopération à long terme. «Le soutien de Biovision est une clé du succès de SAT», a souligné Wostry en marge de la remise du prix.

Avec le One World Award doté de 5’000 euros, SAT reçoit une reconnaissance bien méritée. L'organisation tanzanienne rejoint la communauté des prestigieux lauréats OWA – parmi eux Biovision avec son président-fondateur Hans Rudolf Herren, qui l’a reçu en 2010.


Articles associés

Les Masaï osent changer

Les Masaï traditionnellement éleveurs de bétail, peu intéressés par l’agriculture, vivent pour la plupart isolés du reste de la société. Tout cela est aujourd’hui remis en cause dans la région tanzanienne de Morogoro. 
En savoir plus...

 

Tanzanie: la scène bio se professionnalise

Des potagers luxuriants et des familles paysannes qui apportent directement leurs produits au magasin bio de la ville. Cette réalité existe au quotidien dans la ville tanzanienne de Morogoro, grâce au travail de groupes de paysans, de consommateurs et consommatrices fidèles et d’une organisation non gouvernementale locale. En savoir plus...