11.7.2017

Premiers champs Push-Pull au Malawi

L'an dernier, Biovision et l’icipe ont entamé la propagation de la méthode agro-écologique Push-Pull en Afrique sub-saharienne. Les premiers signes de succès se manifestent déjà. Par exemple chez Agnes Michael au village d’Ukwe Village, au Malawi.

Agnes Michael

Le maïs est la plante la plus importante dans les champs de la paysanne. Tant pour la nourriture que pour la vente. Mais Agnes Michael devait sans cesse se battre contre endiguer la pyrale et la mauvaise herbe Striga. Quand elle a entendu parler de Push-Pull, elle a été enthousiasmée : c’est exactement ce qu’il fallait pour régler le problème. Accompagné par notre partenaire local Total Land Care, Mme Michael a mis en route un champ Push-Pull sur ses terres. D'autres agriculteurs ont fait de même.


Et ce ne sont pas seulement les paysan-ne-s impliqués dans le projet qui ont adopté Push-Pull, mais aussi nos partenaires étatiques qui l’appliquent sur leurs champs d'expérimentation. Cela devrait inciter les décideurs à découvrir cette méthode et à soutenir sa propagation. Avec l’icipe,  Total Land Care assure au Malawi la fourniture de semences de Desmodium et de Brachiaria. Ces plantes auxiliaires sont indispensables à l’efficacité du système.

Pour faire connaître Push-Pull aux agriculteurs/trices, on utilise les informations du Programmes de communication paysanne de Biovision. Des émissions de radio ont été conçues et diffusées en Zambie et au Malawi. En outre, il est prévu de créer des vidéos «de paysan à paysan» avec des contributions d'experts. Des journées aux champs et des conseillers ruraux devraient permettre à davantage de paysan-ne-s de bénéficier de la méthode.

Dès septembre, il est prévu de la diffuser au Rwanda. La recherche de partenaires appropriés est en cours. Biovision se tient volontiers à disposition d’acteurs intéressés au lancement d'initiatives Push-Pull ailleurs en Afrique. Contact: push-pullbiovisionch