Le conseil d'administration de Biovision a chargé un comité de programme dirigé par Barbara Frei Haller, membre du Conseil de fondation, de la présélection des propositions (notes conceptuelles) de projets. Les cinq membres pourront voter sur la base des critères de sélection des projets, de la stratégie actuelle, de l’image directrice et du budget de Biovision.

La présidente du comité établit par écrit un protocole de décision, avec les recommandations du Comité. Ce protocole est transmis, conjointement avec les documents de projets complets, au Conseil de fondation pour décision.

Dr. Barbara Frei Haller

Présidente du comité de programme, Pharmacienne et Ethnobotaniste

Barbara Frei Haller, titulaire d’un doctorat en pharmacie, chargée de cours en ethnopharmacie à l'EPF de Zurich. Sa recherche et son enseignement se concentrent sur les interactions entre les personnes et les plantes dans différentes cultures. Elle a fait des investigations au sud du Mexique sur les plantes médicinales, et en Afrique de l'Est à l'icipe sur la prévention du paludisme avec des plantes locales. Depuis 2000, elle est conseillère de la pharmacie de l'Ospidal Val Müstair à Santa Maria dans les Grisons et travaille à temps partiel dans des pharmacies communautaires. Elle est entrée en contact avec Biovision à travers un reportage de la télévision suisse sur ses recherches à l’icipe. Elle est entrée au Conseil de fondation en 2001.

Andreas Schriber

Membre du comité de programme, Directeur Biovision

Andreas Schriber visite régulièrement l’Afrique depuis plus de trois décennies. Journaliste scientifique, documentariste, directeur de projet, il dirige depuis 2003 la Fondation Biovision. Il appartient à la génération des fondateurs qui, avec Hans R. Herren, Jürg Weber et Mathis Zimmermann, ont donné naissance à Biovision en 1998. « L’idée de base était : rendre accessibles aux gens du Sud les idées et méthodes ingénieuses, écologiques, peu coûteuses élaborées par des chercheurs comme Hans Rudolf Herren - afin qu'ils puissent améliorer par eux-mêmes leurs conditions de vie. »

Andreas Sicks

Membre du comité de programme, Programme & Partenariat Biovision

Andreas Sicks dirige depuis 2012 les programmes et partenariats à Biovision. À la Fondation, il est particulièrement sensible à l'accent mis sur une agriculture durable basée sur la petite paysannerie. Une transmission de connaissances adaptée au terrain, menée par exemple par le magazine The Organic Farmer et le site Infonet, est pour lui un effort indispensable. Lors de ses études de géographie, Andreas s’est spécialisé sur la protection et l'utilisation des ressources naturelles dans les pays en développement. Il a également travaillé par la suite dans divers projets en Afrique. Avec ses connaissances, Andreas a officié dans diverses sociétés de conseil en Allemagne. Plus récemment, Andreas a travaillé pour l'ONG suisse EPER et, brièvement, au Centre Nord-Sud de l'EPFZ.

Prof. Christoph Studer

Membre du comité de programme, Professeur Haute école spécialisée bernoise

Christoph est professeur de gestion des ressources naturelles à la Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires HAFL à Zollikofen, près de Berne. En dehors de l'enseignement, il est impliqué dans divers projets de recherche et de développement ; il fournit régulièrement des services de conseils au niveau international. Il s'occupe principalement de planification et d'évaluation de projets, mais il a également fait partie de processus comme l'Évaluation internationale des connaissances, des sciences et de la technologie pour le développement (IAASTD).

Christoph a étudié les sciences agricoles à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich, notamment ​​l'agriculture tropicale et la production alimentaire dans les zones arides. Comme expert associé au Centre sahélien de l'ICRISAT au Niger, Christoph a acquis une expérience de première main sur les difficultés et les opportunités qui se posent aux populations vivant dans des environnements défavorables. Il a aussi travaillé trois ans au Centre international de recherche agricole dans les zones arides (ICARDA) à Alep, en Syrie, en se concentrant sur l'amélioration de la productivité de l'eau par ​​des approches intégrées dans les zones arides d'Afrique du Nord, du Proche et Moyen-Orient et d'Asie centrale.

Martin Fässler
Ancien haut responsable de la DDC

Martin Fässler a été jusqu'en octobre 2013 chef d'état-major de la DDC (Direction du développement et de la coopération), puis encore un an conseiller de la DDC pour les questions stratégiques. Après divers postes dans le secteur social, il a joué un rôle actif depuis 1990 dans la coopération au développement et a accumulé une expérience dans divers pays africains.

En 2015 et en 2016, il a soutenu la Fondation Biovision dans l'élaboration de sa nouvelle stratégie pour 2020. Depuis début 2016 il est un membre du Conseil de fondation Biovision.