Au cours des 20 dernières années, nous avons beaucoup bougé et beaucoup appris

[Translate to Français:] Porträt Mann

Chères donatrices, chers donateurs et partenaires

Au cours des 20 dernières années, nous avons beaucoup bougé et beaucoup appris. Nous avons commencé avec une vision et le soutien d’un petit groupe de personnes partageant les mêmes idées. Depuis lors, Biovision aide les gens à s’aider eux-mêmes, apportant des solutions écologiques du laboratoire jusqu’au champ, favorisant l’échange de savoirs, contribuant au développement durable – en Afrique et chez nous aussi.

Nos premiers projets ont été conçus pour améliorer durablement les conditions de vie des petits paysans d’Afrique de l’Est. Notre vision d’un monde plus juste, sans faim et sans pauvreté, avec des personnes en bonne santé dans un environnement vivable, est encore aujourd’hui le coeur de notre travail. Notre collaboration avec des scientifiques, des paysannes et des paysans nous a permis de faire grandir des connaissances extraordinaires. Aujourd’hui, Biovision a de solides partenariats de coopération, en Afrique aussi bien que dans le contexte mondial. Nous nous en servons délibérément pour permettre aux solutions durables de percer.

Dans le monde, plus de 500 millions de petites exploitations agricoles assurent déjà 70 % de l’approvisionnement alimentaire mondial. Elles sont parfaitement en mesure de nourrir une population croissante avec des méthodes agro-écologiques. C’est ce qu’a démontré en 2009 le Rapport mondial sur l’agriculture de l’IAASTD, dans lequel j’ai été fortement impliqué. De nombreuses autres études solides le confirment. L’agriculture peut reconstruire les sols, protéger les forêts et d’autres écosystèmes précieux, et stopper le changement du climat au lieu de le réchauffer. Mais d’importantes conditions préalables doivent être remplies. Ce potentiel nécessite une meilleure formation et information des petits paysans, une réorientation de la recherche agricole ainsi que la volonté politique d’impulser un changement de cap vers la durabilité – avec les moyens financiers pour y parvenir. C’est ce dans ce sens que nous agissons, sur différents terrains.

Les grands défis de la lutte contre la faim et la pauvreté sont liés à des problèmes mondiaux tels que le changement climatique, la perte de biodiversité, les inégalités, les limites écologiques de la planète et notre empreinte écologique. C’est pourquoi nous devons travailler ensemble pour atteindre tous les objectifs de l’Agenda 2030 des Nations Unies. Biovision, qui fait partie des pionniers ayant contribué à ce programme, travaille dur pour atteindre les Objectifs de développement durable. Si cela réussit, notre monde ressemblera à celui que je défends dans ma vision.

Ce que nous avons pu réaliser jusqu’ici, nous le devons à l’appui financier de partenaires, à la solidarité de fidèles donatrices et donateurs. Avec nos partenariats à toute épreuve et des approches novatrices, nous abordons la prochaine décennie avec courage. Je rends un hommage chaleureux à toutes les personnes qui nous ont accompagnés et soutenus dans notre chemin vers un avenir digne d’être vécu.

Avec mes sincères remerciements,

votre Hans Rudolf Herren